Au siège de la mutuelle, reprendre le flambeau devient une nécessité urgente pour que perdure l’œuvre de Charles Edmond Flamand. C’est donc Antoine Vidal qui assure la présidence pendant cette sombre période (Première Guerre Mondiale). En 1915, c’est à plus de 4 000 orphelins que la mutuelle apporte son aide. Mais malheureusement, le nombre augmente au fil des années. A la fin 1917, on en compte près de 4 800. Avec l’Armistice, la mutuelle retrouve son fonctionnement normal et, en mai 1919, elle accorde son aide à près de 5 500 orphelins. A cette époque, notre mutuelle est reconnue au plus haut niveau de l’Etat, puisque le Président de la République est présent à nos Assemblées Générales ! En 1928, la dotation au mariage est adoptée pour les filles à leur majorité et pour les garçons au retour de leur service militaire. Cette dotation existe encore aujourd’hui, même si les conditions d’attribution ont changé.