La MOCF revient avec son lot de publications sélectionnées pour vous sur des sujets qui ont pu retenir son attention. N’oubliez pas que vous pouvez les découvrir aussi sur nos pages Facebook et Twitter. Nous avions par ailleurs publié sur notre site web un article similaire s’intitulant « Du lien social toujours plus fort : les publications du mois de juin », aujourd’hui nous vous partageons du contenu proche de ce type d’information que nous espérons rendre accessible plus souvent sur notre site web.

Ainsi, au menu du jour : les familles monoparentales et nombreuses plus pauvres que les familles dites « traditionnelles », un récit pour sensibiliser sur le deuil traversé par les enfants et adolescents, un podcast de l’émission « Les Pieds sur terre » de France Culture, un autre de Happy end répondant à la question du deuil dans la vie d’un enfant, l’économie sociale et solidaire qui se présente pour l’adjoint à la maire de Paris comme l’économie attendue par les Français, les grands-mères plus proches de leurs petits-enfants que de leurs propres enfants. Nous vous souhaitons une bonne lecture et une bonne écoute !

Vous avez des questions, des suggestions d’articles, de vidéos, de podcast, de reportages ou autres ? Contactez-nous pour que cela soit diffusé sur notre site internet et nos réseaux sociaux !

Les enfants de familles nombreuses et monoparentales plus pauvres que les autres

C’est le quotidien régional français « Le Bien Public » qui revient sur une étude publiée par l’Insee du 13 septembre 2021 mettant en relief l’augmentation des familles monoparentales dans le paysage français : en effet, elles représentent désormais 25 % des familles (1 famille sur 4), un pourcentage en hausse comparé à celui de 2011.

L’article s’appuyant sur l’étude de l’Insee tend à souligner le fait que ces familles restent les plus pauvres et montre « les disparités notables qu’il existe entre les enfants en fonction de la composition de leur foyer ». A noter que les mères de familles monoparentales sont les plus touchées par la précarité (en 2018, 45 % des enfants qui vivaient avec leur mère seule dans ce schéma familial étaient considérés comme « pauvres »).

« Les familles monoparentales, qui représentent aujourd’hui 25% des familles vivant avec au moins un mineur au domicile, ont tendance à être plus pauvres et vivre plus souvent dans des logements surpeuplés que les familles dites « traditionnelles », à savoir les couples résidant avec leurs propres enfants uniquement. »

« La Petite fille en quête », récit d’une enfant qui cherche ses parents

C’est la Fondation OCIRP, dont la mission est de faire connaître et reconnaître la situation des orphelins en France, qui, par l’intermédiaire de ses ressources pédagogiques gratuites disponibles sur son site web, sensibilise l’internaute grâce à divers outils tels que des textes et documents, des vidéos ou encore des livres.

Ainsi, avec le récit « La Petite fille en quête » d’Eléonore Senlis, la Fondation OCIRP nous partage l’histoire d’une fille en deuil. Un extrait du livre est disponible en ligne sous format PDF. Le livre, quant à lui, s’efforce de répondre à cette question : où puise-t-on sa force pour grandir lorsque la mort surgit à l’aube de la vie ?  Découvrez donc le résumé du livre et téléchargez un extrait si vous êtes intéressés !

Ce récit permet à la MOCF de vous rappeler que notre mutuelle de prévoyance cherche aussi à répondre plus facilement à l’épreuve traversée par les familles endeuillées. Aujourd’hui, la MOCF souhaite accompagner ses adhérents au travers d’organismes spécialisés sur l’expérience du deuil. Découvrez notre article sur ce sujet.

Après le deuil : retrouver le goût de la vie

28 minutes de podcast partagées par France Culture avec son émission « Les Pieds sur terre ». Deux témoignages, Marie qui a perdu son amoureux et Luisa qui a perdu sa fille. Toutes deux ont connu une « lente et douloureuse traversée du deuil ». Toutes deux ont appris à vivre à nouveau ensuite, à retrouver « le goût de la vie ». Vous pouvez écouter ce podcast en replay directement ici :

http://

« Sans toi, paroles d’orphelins » : podcast de Sarah Dumont, fondatrice de « Happy end »

Encore un podcast à écouter, moins long que le précédent toutefois ! Ce podcast est réalisé par Sarah Dumont, fondatrice de « Happy end », site web qui souhaite inviter à vivre en paix avec la mort.

Dans ce podcast, la parole est donnée à 4 orphelins (2 femmes et 2 hommes) qui partagent leur propre histoire afin de lever le tabou sur la situation des orphelins (estimés à 1 par classe en moyenne).

Après cette écoute, nous vous proposons de revenir sur le média de l’engagement Carenews, sur lequel nous avions publié un article sur notre propre vision de la protection des orphelins.

L’ESS : l’économie que les Français attendent, sans vraiment le savoir

Cet article partagé par « La Tribune » se penche sur le thème de l’économie sociale et solidaire. Vaste écosystème jugé comme étant encore largement méconnu par les Français, l’ESS est associée tout de même par les personnes qui en ont entendu parler à des valeurs positives, à une économie capable de créer de la cohésion sociale et à de l’emploi durable.

Toutefois, l’article note que seulement « un tiers de la population est capable d’expliquer plus précisément et concrètement qui sont les acteurs ESS, et ce qui fait leur spécificité ». La MOCF vous rappelle ainsi qu’elle s’inscrit dans l’économie sociale et solidaire en tant que mutuelle ! Nous avions déjà publié un article dans notre blog à ce sujet que nous vous invitons à redécouvrir si vous le désirez.

Également, l’article va mettre en avant le rapprochement entre l’ESS et l’économie circulaire (ses principes fondamentaux consistant à produire des biens et services de façon durable dans un système tourné vers l’écologie). En effet, l’adjoint à la maire de Paris soutient le fait que l’ESS a mis au cœur de son activité l’économie circulaire, ses enjeux sont désormais également les mêmes. Pour en savoir plus, vous pouvez toujours lire l’article sur le site de « La Tribune ».

« Malgré son histoire plus que centenaire, dont de nombreux historiens situent les véritables prémisses au XIXe siècle avec la création des premières mutuelles et coopératives ouvrières, l’ESS demeure encore trop méconnue. Et ce, alors qu’elle répond pourtant massivement aux attentes économiques, sociales et environnementales de la population. »

Les grands-mères plus proches de leurs petits-enfants que de leurs propres enfants

L’anthropologue James Rilling, professeur d’université aux Etats-Unis, a étudié la connexion émotionnelle entre les grands-mères et leurs petits-enfants. De cette étude, ressort le fait que les grands-mères développent une « empathie émotionnelle » renforcée qui les amènent à jouer leur rôle maternel pour une seconde fois. L’étude a été menée auprès de 50 femmes ayant au moins un petit-enfant de leur filiation âgé de 3 à 12 ans. La MOCF avait pu rédiger un article sur la solidarité intergénérationnelle mettant en avant le fait que les premiers acteurs de solidarité envers les enfants restent les grands-parents qui participent au maintien et à l’équilibre du cercle familial.

« Cette découverte suggère que « les grands-mères auraient la faculté de ressentir ce qu’éprouvent leurs petits-enfants lorsqu’ils interagissent avec elles. Si leur petit-enfant sourit, elles ressentent sa joie. Et s’il pleure, elles ressentent sa douleur et sa détresse », explique James Rilling. »